Archive de la catégorie ‘TOPOGRAPHIES’

Aven de l’eau de la

Mardi 8 janvier 2008

AVEN DE L’EAU DE LA 

  
Coordonnées et spéléométrie.           Aven de l'eau de la dans TOPOGRAPHIES doc Topographie : Coupe de l’aven.

Massif de la Sainte-Baume,  Commune de Nans-les-Pins, Var.  Carte IGN    : 1/25 000 – 3345 OUEST : LE CASTELLET – La Sainte-Baume  UTM 31 T    :       X : 727.966  Y : 4803.639         Z : 747 m 

Lambert III   :       X : 881.720  Y : 3122.725         Z : 747 m  Dénivellation          : -73m. Développement : 806 m.    Historique    Découvert le 5 octobre 1999 lors d’une prospection hasardeuse sur le plateau (CAF Toulon). La taille de l’entrée est de 17 cm. Pas très intéressant me direz-vous, face aux diaclases voisines, de tailles bien supérieure ! Et pourtant… Un (tout) petit courant d’air à 13° bien motivant pour la région, fait qu’en quelques séances (CAF Toulon et SCT), la cavité est ouverte (25 novembre). Encore quelques passages arrangés pour et par les carrures du Spéléo Club de Cuges (BdRh), et voilà, la route est libre. Un travail d’étude a été réalisé sur le gouffre, et il est disponible auprès du CDS 83 et CDS 13.

Aujourd’hui la rivière disparaît avec son courant d’air dans un petit conduit qui n’attend que nous, spéléos du Var et des Bouches du Rhône, pour aller vers le Saint-Cassien qui n’est certainement plus très loin.

  Que dire de plus ? 

Et si, nous sommes dans la Sainte-Baume ! Une galerie fossile à –60m ? Les gouffres voisins nous ont pourtant plus habitués aux puits entrecoupés d’étroitures. Belle récompense des nombreuses recherches effectuées ces dernières années sur le plateau. Facile, variée, et joliment décorée, riche en sujets d’étude, et pour finir, peu de marche d’approche (15mn). Que demander de plus, sinon la suite vers les amonts du Saint-Cassien ?

  Accès Sur la D80, puis D95, du Plan d’Aups à Mazaugues (vers l’est), 800 m avant le croisement avec la route de Rougiers qui part à gauche, nous avons sur la droite la ferme du Petit Saint-Cassien. 800 m avant celle-ci, prendre une piste sur la gauche, chaotique et qui conduit au bout de 100 m à une barrière. Se garer avant celle-ci. La passer à pied, et 40 m après, prendre sur la droite un petit sentier mal marqué (rouge au début). On le quitte au niveau d’un petit effondrement (1mx1,5m). Essayer de suivre les zones dégagées en prenant tous les 50 m en baïonnette sur la gauche, jusqu’à une grande étendue déboisée. 50 m avant le bout de cette étendu, tourner à droite, l’entrée de l’aven (1mX1m) est à 30m. (10 mn / 1/4 h) 

Note importante : depuis peu les vaches ayant investi le plateau, attention aux bouses.   Description 

Après un dernier regard aux chênes et aux pins, le nez au ras du romarin, on se glisse dans ce vestige d’étroiture, donnant accès à un vaste puits, coupé en deux par dame nature. Signalons au passage les racines qui pendent sur le coté de ce puits, dit du Xylopode. En observant, vous les retrouverez d’ailleurs en bas, qui sortent de la grande coulée, à –20m. Une vire de 10 m à gauche, et la deuxième partie du puits, qui finit par une dernière marche de 3 mètres (ne pas la rater), vous conduisent au départ de la galerie (Aaaaah ! !). Soyez conscients que vous venez de traverser les couches du Coniacien, sans qu’il se plaigne le moins du monde. Maintenant nous resterons sagement dans le Turonien.

Au début, c’est facile, mais un élargissement trompeur est immédiatement suivi par la partie désagréable de la cavité. Quelques torsions , un bain de nez en compagnie des Niphargus (dans la mare, 1mm), et nous arrivons au ressaut de 5 mètres qui domine le Lac O Rond (oui, mais dans l’Eau … de là bien entendu). De niveau fluctuant, l’eau de ce lac finira bien un jour dans le Cauron (à Nans-les-Pins), d’où son nom. La fin des passages à Mamie Lénère (vous ne la connaissez pas ?) se fait, par temps humide, en passant dans  une mare argileuse que l’on appréciera à sa juste valeur.

Vous voilà enfin dans la galerie du Cheval de Noûte. Vous serez bien récompensés de vos efforts, si vous levez la tête. Sous la salle Perle Hippo pets (c’est un cheval de race), en tendant l’oreille, vous entendrez non pas un hennissement mais le Saint-Cassien qui vous appelle dans le boyau où se perd l’eau (pipette). En cas de trop grand dépit, vous pourrez toujours vous régaler avec les huîtres dans votre dos (si vous avez les dents solides).

Dans le canyon qui suit la salle, passez la main courante à votre voisin et le puits de 4m sous les voûtes encoupolées (nouveau terme du dictionnaire attendant un agrément), sans tirer trop fort. Puis monter la coulée de calcite sur la droite (E5). Une salle de décantation après (envahie par les varves, berk !), vous voilà au seuil d’une belle galerie. Visiblement empruntée par les Aztèques, elle contient encore des statuettes bien rangées au plafond (cherchez un peu tout de même). Mais elle va, au bout de 150m, s’arrêter brutalement ! comme Windows dans ses mauvais jours : c’est le Bug. Il ne reste plus qu’à réinstaller le système, et vous à rentrer.

  Karstologie 

Les puits d’entrée se développent dans le Coniacien (Crétacé sup.). Cette couche (qui a été érodée au niveau de l’entrée du Saint-Cassien) donne naissance à des formes de lapiaz géant très arrondies (Roundkarren).

Les galeries sont entièrement contenues dans la fine couche turonienne (15 à 20 mètres d’épaisseur) finement décorée de nombreux fossiles (Rudistes, Ostréa, Neithea) en bancs très compacts. Très propice à la karstification, la couche fournie des galeries confortables. Toutefois les écoulements récents butent sur le Valanginien sous-jacent (Hauterivien), vestige de l’érosion du crétacé inférieur.

La bauxite n’est pas présente dans la cavité.

Les galeries présentent d’intéressantes traces de concrétionnement ancien aujourd’hui en grande partie érodées par des écoulements et surcreusements plus récents. De même, les vestiges de remplissages sont partout visibles et surtout aux deux « extrémités ».

Cette cavité témoigne de la présence d’anciens drains de grande ampleur, aujourd’hui déconnectés, sous le plateau du Petit Saint-Cassien.

    Remarque aquatique 

Attention en cas de grosses crues dans les passages à Mamie Lénère.

  

Fiche d’équipement de l’aven de l’Eau de là : n’hésitez pas à nous demander des infos !

168 m de corde,

36 amarrages (7 AN, 28 S, 1Dév./S.)

Bibliographie orientée : MOREL J. – 2000 – L’aven de l’Eau de là, rapport d’étude de cavité BEES spéléo. 

Traversée Chourum Gnocchi – Baume des Forcenés.

Dimanche 30 décembre 2007

Si une traversée doit être réalisée dans le Dévoluy c’est bel et bien  Gnocchi – Forcenés qui devra l’être!

Il s’agit d’un parcours dont la principale difficulté reste l’entrée certes un peu étroite mais qui se passe bien en restant calme. Long de 1300 m pour une dénivellation de 250 m cette traversée s’effectue en 5 h 00 auquelles il faudra ajouter 1 h 30 à 2 h00 de marche d’approche et 1 h 00 de descente pour rejoindre les véhicules. Seule une corde de 30 m est nécessaire et la cavité est brochée.

Pour toute autre information il suffit de nous contacter et nous vous donneront les coordonnées d’accès et de plus amples informations. Ci-joint la topo.Topo Gnocchi - Forcenés ( Dévoluy - 05)